Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Mouvements et luttes syndicales > Communiqués de presse > Communiqué du 11 novembre 2007 : Appel du 11 novembre contre les atteintes à (...)

Communiqué du 11 novembre 2007 : Appel du 11 novembre contre les atteintes à la solidarité et aux acquis de 45

dimanche 11 novembre 2007, par Usp


La responsabilisation est un prétexte, les malades n’étant pas responsables de leurs maladies. La franchise est avant tout un système de pénalisation financière et de culpabilisation, notamment du malade pris en charge à 100%, du cancéreux, du dialysé, du diabétique, de l’accidenté du travail. Ce projet s’inscrit dans une « culture » des uns contre les autres, génératrice de haines sociales

SOLIDARITE OU LOI DU PLUS FORT, NOUS AVONS UN CHOIX A FAIRE

Et lorsqu’ils sont venus me chercher il n’y avait plus personne pour
protester (Martin Niemöler)

PENDANT LA DISCUSSION AU SENAT LA SEMAINE DU 12 NOVEMBRE PARTICIPONS DANS TOUTE LA FRANCE AUX ACTIONS DU COLLECTIF CONTRE LES FRANCHISES (http://www.contre-les-franchises.org/)

L’essentiel n’est-il pas qu’une catégorie de la population ne
puisse se soigner .. Quoi de mieux que la sélection naturelle ? ..
N’est-ce pas là la meilleure façon de faire des économies tout en
éliminant les vilains.

Dès 2004 l’USP dénonçait avec le CNU (collectif national unitaire : http://www.abri.org/antidelation/) l’eugénisme social sous- tendant les moutures successives de la loi "dite de prévention de la délinquance » ,par la confusion entretenue entre délinquance, précarité, fragilité, absentéisme scolaire, santé mentale voire
immigration ; cette confusion était encore plus flagrante dans la
dernière version du projet adoptée le 21 septembre 2006 ou l’on a vu
apparaître des articles concernant les gens du voyage et les chiens
méchants... L’esprit de ces textes, la volonté évidente de constituer
par association une « image type du supposé nuisible » était ainsi
complétée et confortée ... Ecrits à quatre mains avec Mme Rachida
Dati conseillère de Mr Sarkozy dès 2002, ces textes illustrent bien
l’idéologie Sarko-Datienne ou la réponse à la précarité des
conditions de vie doit être une politique de simple gestion des « 
débordements ».C’est probablement ce qui explique le succès de ces
propositions ; le parasite, le profiteur, le vilain, c’est toujours
l’autre, et les promoteurs de ces projets ne manquent pas de le
rappeler dès qu’il y a une opposition ; les braves gens ne manifestent
pas.. Ce sont les autres, les profiteurs qui ne défendent que leurs
intérêts..

Notre président n’a-t-il pas depuis montré par la suite sa
fascination pour "la science", la génétique :" J’inclinerais, pour ma
part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème
que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux
cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque
année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés !
Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur
préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer,
d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique
héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné
est immense." (Le Monde : Article publié le 04.04.07), N’a-t-il pas
soutenu jusqu’au bout l’amendement Mariani qui même dans sa version
allégée ne trompent que ceux qui le souhaitent ; l’ONU l’a
parfaitement repéré et : " Doudou Diène, le rapporteur spécial de
l’ONU sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie,
s’en est pris, mercredi 7 novembre, au président français, Nicolas
Sarkozy, qu’il a accusé de s’être inscrit dans "une dynamique de
légitimation du racisme". M. Diène s’exprimait sur "la recrudescence
des phénomènes de racisme à travers le monde" et sur leur
"banalisation politique", voire leur "légitimation démocratique". Il a
par ailleurs « placé le discours de M. Sarkozy » dans le contexte
des propos du Prix Nobel de médecine James Watson sur la prétendue
infériorité intellectuelle des personnes d’ascendance africaine. Ces
deux éléments illustrent, selon le rapporteur sénégalais, "la
recrudescence des phénomènes et des manifestations de racisme" et
participent d’une "légitimation intellectuelle du racisme" » (Le Monde | 09.11.07). Qui osera croire (sauf à être d’une extrême
mauvaise foi) qu’une personne en situation de faiblesse et de
précarité aura le choix de ne pas se faciliter les démarches ,même si
cela doit permettre de collecter l’ADN de tous les africains... En
d’autres temps le recensement n’était pas non plus obligatoire mais
vivement recommandé et des associations comme l’UGIF crée par Pétain
avaient même une raison sociale qui pouvait paraître positive « 
Cette Union a pour objet d’assurer la représentation des Juifs auprès
des Pouvoirs publics notamment pour les questions d’assistance, de
prévoyance et de reclassement social ».

Prix Nobel de médecine, James Watson, dont les propos sur
l’infériorité intellectuelle des personnes d’ascendance africaine et,
en particulier, sa volonté implicite d’établir une hiérarchisation
entre les différentes races, constituent une légitimation
scientifique des stéréotypes historiques de construction du
racisme ; ceux sur l’intérêt pour les femmes d’ avoir le droit
d’avorter si des tests pouvaient déterminer que l’enfant à naître
portait les gènes de l’homosexualité le place comme Alexis Karel du
côté de l’eugénisme.

Un des arguments des défenseurs de l’amendement Mariani était que de
nombreux pays d’Europe utilisaient la génétique dans le même cadre ..
Il y a 65 ans aussi et le handicap lui-même est également
généralement perçu comme malédiction et menace socioculturelle « 
justifiant » à la fin du XIX ème siècle les premières pratiques
eugéniques imposant la stérilisation, dans certains pays occidentaux
puis un cadre législatif aux Etats-Unis, Pays scandinaves, Suisse,
Allemagne, jusque dans les années 1970...

Le parlement par l’UMP a raté une occasion de ne pas renouveler les
pleins pouvoirs au président ..Ce qu’il en reste a été considéré
comme un détail ..

L’USP appelle évidemment à signer la pétition de médecins du monde :
Médecine et immigration : non aux liaisons dangereuses [25/10/2007]
http://www.medecinsdumonde.org/

La encore les projets de loi « dites de prévention de la délinquance
 » organisaient l’instrumentalisation des travailleurs de la
psychiatrie et de l’ensemble du sanitaire, de ses acteurs et de ses
structures, mais surtout celle des enseignants, des travailleurs
sociaux et des éducateurs à des fins de contrôle social.

Ce « petit détour » pour ne pas s’étonner dès lors que Les
gouvernements successifs et plus particulièrement le ministère de la
santé s’ingénient à détruire le service public de santé dans sa
définition politique et donc dans sa mission.Les réformes engagées
depuis 2002 sont parfaitement cohérentes et visent toutes à
abandonner le principe de solidarité au profit d’une politique de
marchandisation de l’individu et de contrôle social.
Surveiller et punir, pas soigner et surtout pas de façon solidaire .
Avec cette lecture la liquidation des services publics devient un
impératif .. Ils représentent un facteur de cohésion et de paix
sociale, un filet de « sécurité sociale » réduisant les inégalités,
les écarts, c’est un mode de redistribution des richesses atténuant
la violence du marché.Ils favorisent donc la survie des inutiles ..
Le système américain qui fascine lui aussi notre président est
beaucoup plus performant : , essentiellement privé, est le plus
coûteux au monde : les Etats unis dépensent environ 14 % de leur PIB
pour leurs frais de santé, contre 10 % pour la France. Plus d’un
tiers (36 %) des familles américaines vivant en dessous du seuil de
pauvreté n’ont aucune couverture médicale. 18 000 personnes meurent
chaque année aux Etats-Unis parce qu’elles n’ont pas de couverture
médicale.Mieux encore, c’est sur décision médicale que le soin a lieu
par le résultat d’équation savante entre la valeur de l’individu (son
niveau de couverture exclusivement financé par ses soins) et le coût
des soins que ceux-ci seront effectués. Depuis 2002 les amis du
président ou ses valets de Mathéi à Bertrand, en passant par Douste
Blazy(précurseur avec son forfait, Kouchner les a rejoint) nous ont
donc concocté des réformes visant à « privatiser » l’organisation du
système de santé et surtout le statut des médecins pour mieux les
soumettre comme aux USA au dictat gestionnaire.

Médicalisons le système d’information et l’abandon de certains soins
pour une certaine catégorie de la population. Ces victimes là n’intéressent pas le président et ses amis. Pas rentables.

Il n’hésitera pas à en instrumentaliser d’autres si elles peuvent
conforter son image recherchée de père protecteur .. Pas grave s’il
les renforcent dans une position ou une vengeance et une réparation
impossible se substitue à la justice ,il n’a que faire de leur
souffrance... C’est à nouveau à Quatre mains (avec Mme Dati) qu’il
instrumentalisera des experts utilement médiatisés pour mettre en
place un lieu de relégation (mais ça se fait ailleurs en europe ..)
pour des individus sans peine sur simple vérité expertale,autre
sujet de fascination de notre président .. « ça n’est qu’une vérité
statistique,nous n’avons aucune capacité à prévoir » diront-ils, mais
ils faut quand même le faire ajoutera l’un d’entre eux .. Peu importe
le président l’a dit et il faut bien faire quelque chose.

Dans le Puy de Dôme, les experts ne prétendaient rien d’autre que
d’attester des violences ou des mauvais traitements subis par les
demandeurs d’asile et les sans papiers dans leur pays d’origine et de
leur délivrer, si besoin, des certificats médicaux. la Préfecture du
Puy de Dôme qui, sans aucune explication, vient de retirer l’agrément
à ces trois médecins psychiatres : Mme Hélène ASENSI, Mrs Christian
LACHAL et Philippe COUDERC. Ces professionnels de la médecine
seraient ils devenus une gêne pour la politique d’expulsion qui
sévit actuellement dans notre pays ?

Les victimes préférées du président et de ses amis sont sans aucun
doute celles du conseil national de la résistance.. Des familles
entières saines pour la plupart ont dû cotiser plus que de besoin
pour eux et pour les vilains .. Encore un petit effort et elle sera
vraiment morte cette sécurité sociale et enfin ces victimes
injustement traitées pourront bénéficier d’ une médecine
déconventionnée qu’ils pourront financer à hauteur de leur mérite ..

La responsabilisation est un prétexte, les malades n’étant pas
responsables de leurs maladies. La franchise est avant tout un
système de pénalisation financière et de culpabilisation, notamment
du malade pris en charge à 100%, du cancéreux, du dialysé, du
diabétique, de l’accidenté du travail. Ce projet s’inscrit dans une
« culture » des uns contre les autres, génératrice de haines sociales

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site