Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Mouvements et luttes syndicales > Textes divers > Dépêche APM du 2 avril 2008 : Les Allemands couverts par l’assurance maladie (...)

Dépêche APM du 2 avril 2008 : Les Allemands couverts par l'assurance maladie obligatoire attendent trois fois plus longtemps pour voir un spécialiste

mercredi 2 avril 2008


BERLIN, 2 avril 2008 (APM) - Les assurés allemands couverts par l’assurance maladie obligatoire doivent attendent en moyenne trois fois plus longtemps pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste que ceux couverts par des assurances privées, montre une étude publiée mardi.

Pour cette étude, l’équipe de recherche, dirigée par Markus Lüngen de l’Université de Cologne, a sollicité des rendez-vous pour des personnes couvertes par l’assurance maladie obligatoire, puis pour des personnes couvertes par des assurances privées auprès de 189 médecins spécialistes.

En Allemagne, les personnes dont les revenus sont inférieurs à un certain seuil sont couverts par l’assurance maladie publique obligatoire. Au-delà de ce seuil, il est possible d’adhérer exclusivement à une assurance privée. Environ 90% de la population est couverte par l’assurance obligatoire, précise-t-on.

Les patients couverts par une assurance privée obtiennent un rendez-vous pour un test diagnostic d’allergies et une exploration fonctionnelle respiratoire en moyenne en 8,4 jours ouvrés après leur appel, contre 26 jours pour les patients couverts par l’assurance maladie obligatoire.

Pour un test de dilatation de la pupille, un rendez-vous était proposé aux assurés privés 8,2 jours ouvrés après leur appel, alors que les personnes couverts par l’assurance maladie obligatoire devaient attendre 25,2 jours.

De tels écarts ont été constatés pour les trois autres types d’actes ou d’examens médicaux étudiés : les gastroscopies, les tests auditifs et les examens d’imagerie du genou.

Les auteurs de l’étude mettent en cause les intérêts financiers des médecins, estimant que cette étude pourrait avoir un impact sur la politique de santé future.

Les résultats de cette étude montrent que les écarts possibles de niveaux de remboursement selon la couverture maladie ont une influence importante sur l’accès aux soins, expliquent les auteurs, qui soulignent que cette situation était jusqu’à présent niée en Allemagne.

L’expert social-démocrate pour la santé, Karl Lauterbach, s’est félicité de cette étude qui montre la partie visible de l’iceberg d’une médecine à deux vitesses.

Le président de l’association allemande de médecine, Jörg-Dietrich Hoppe, a précisé que les patients étaient tous soignés selon les mêmes standards.

Il a expliqué les différences de délai par le fait que la plupart du temps, les plafonds d’enveloppes budgétaires sont atteints avant la fin du trimestre. Pour les patients couverts par l’assurance maladie obligatoire, les médecins libéraux sont notamment rémunérés en Allemagne par des enveloppes trimestrielles d’honoraires, fixées chaque année au niveau de l’Etat fédéral, précise-t-on.

Il a précisé que beaucoup de médecins prenaient en charge gratuitement leurs patients dans les derniers jours ou semaines du trimestre, ou essayaient de reporter les consultations qui ne sont pas urgentes au trimestre suivant.

Suite à cette étude, deux des principales compagnies d’assurance d’Etat, l’AOK et Barmer Ersatzkasse, ont précisé que les patients pouvaient les contacter s’ils rencontraient des problèmes pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste pour une urgence.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site