Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos syndicales > Contrôle social > Rétention de sûreté et psychiatrie - motion de l’USP à l’issue du congrès de (...)

Rétention de sûreté et psychiatrie - motion de l'USP à l'issue du congrès de mars 2008

mardi 6 mai 2008, par Usp


La loi de rétention de sûreté du 25 février 2008 marque un changement fondamental du droit en prononçant un enfermement des personnes, non plus sur une infraction commise, mais sur un acte potentiellement réalisable.

L’USP, réunie en son congrès du 28 au 30 mars 2008, dénonce cette évolution et s’associe aux organisations qui se sont élevées contre cette loi.

Cet enfermement sera prononcé notamment sur la base d’expertises médicales qui statueront sur « …une particulière dangerosité caractérisée par une probabilité très élevée de récidive parce qu’elles souffrent d’un trouble grave de la personnalité… ».

Des notions aussi floues et l’impossibilité de prévoir l’avenir enlèvent tout validité à l’intervention du psychiatre.

L’USP appelle les psychiatres à refuser toute mission dans l’organisation et la mise en place de ces centres socio-médico-judiciaires et à ne pas participer à leur fonctionnement en réalisant des expertises ou en prenant part aux commissions pluridisciplinaires.

motion en .pdf


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site